• Rejoindre Faire Don

JP2

Trois questions à Johannes PRAMSOHLER, violoniste et directeur de l’Ensemble DIDEROT

Violoniste baroque, directeur artistique de l’Ensemble DIDEROT, Johannes PRAMSOHLER intervient pour la troisième fois à l’Académie de Musique Ancienne du Périgord Noir, en qualité de responsable des cordes. Nous l’avons rencontré quelques jours avant son arrivée en Périgord. Entretien avec un artiste reconnu comme l’un des plus fascinants de sa discipline.

Vous avez suivi l’Académie de Musique Ancienne du Périgord Noir, il y a quelques années, qu’est-ce que cela vous a apporté en tant qu’artiste ?

Faire des stages d’été m’a toujours aidé à ouvrir mon horizon. Quand on est étudiant, on reste souvent dans une sorte de bulle de laquelle des stages nous aident à sortir pour connaître d’autres approches et pour faire de la musique avec des collègues différents. Surtout dans le monde des "baroqueux", et d'autant plus pour le violon, les écoles sont très différentes et comme élève, on est vite enfermé dans des philosophies excluantes. 
J’ai de très beaux souvenirs de l’Académie de Musique Ancienne du Périgord Noir, un de mes premiers stages en tant que violoniste baroque. Je me souviens très bien des répétitions de l’opéra “Didon et Énée” de Henry PURCELL avec Michel LAPLÉNIE. En 2018, la boucle sera bouclée car je dirigerai cet opéra, avec mon Ensemble DIDEROT, dans une production qui tournera en France.

Vous êtes devenu l’un des professeurs de cette Académie, comment voyez-vous cela aujourd’hui en tant que pédagogue ?

C’est ma troisième année en tant que professeur. Chaque année, j’essaie de répondre mieux aux besoins des élèves. Cette année, nous mènerons un travail très intensif sur la technique instrumentale. Chaque participant devra jouer un solo difficile lors des deux concerts de clôture de l’Académie et le stage servira à les préparer. Le focus sera sur la technique, la production du son, l’expression et l’analyse, sans lesquelles une vraie interprétation n’est pas possible.
Avec Iñaki Encina OYÒN, directeur musical de l’Académie, nous visons à créer une ambiance très professionnelle pour aider les élèves à se préparer au plus haut niveau. Sans oublier, bien sûr, que nous sommes en été et le cadre superbe à Saint-Amand-de-Coly invite aussi à la convivialité !

Quelques mots sur les œuvres de BACH que vous allez travailler avec les jeunes stagiaires de l’Académie... Pourquoi ce choix ?

Nous avons fait un choix de motets extraits des archives de la famille de BACH, donc des ancêtres de Johann Sebastian. C’est une musique très riche, très profonde et entièrement liée aux paroles. Chaque note jouée par les instruments illustre une syllabe, un mot ou doit évoquer des images très précises. L’instrumentation est très riche, avec souvent trois parties d’alto, basse continue et un violon solo, dont un passage très virtuose.
Le travail à mener sera pour moi à la fois individuel, avec les violonistes qui joueront la partie de soliste, et collectif, avec le groupe. Ce type de formation est spécifiquement allemande et demande un grand travail sur la production de son et sur le jeu d’ensemble.

1BJP
2ED
3AC

> En savoir plus sur le musicien Johannes PRAMSOHLER et l’Ensemble DIDEROT en cliquant ici
> Réservez vos places pour assister aux concerts donnés en fin d’Académie en l’Abbaye de Saint-Amand-de-Coly, par téléphone au 05 53 51 61 61 ou directement en ligne.

(Crédits photos : Paul Foster Williams - Matthew Brookes - Paul Denais).

Imprimer E-mail

Nous rejoindre

Particuliers, professionnels, associations, vous voulez contribuer au rayonnement culturel du Périgord, rejoignez-nous ! Découvrez les avantages spécifiques que nous vous offrons, en contrepartie de vos dons, et la fiscalité attractive accordée aux donateurs privés.

EN SAVOIR PLUS

Faire un don

Pour que la musique soit au cœur de la vie solidaire du Périgord, engagez-vous à nos côtés ! Vous compter parmi nos soutiens actifs est essentiel à la réussite du Fonds de dotation du Périgord Noir.

FAIRE UN DON